shanghai-1.jpg

Carnet de voyage à Madagascar

modifié le: dimanche 29 juillet 2018

Carnet d'un voyage à Madagascar, composé, a notre demande, par l’agence Malagassy tours de Tananarive, pour un groupe d’amis. Il se décompose en trois parties : un séjour pour trois d’entre nous a Majunga dans le nord-ouest de l’ile, une découverte de l’ouest pour la totalité du groupe, une remontée par la nationale 7, du sud-est jusqu’à Tana, avec une incursion sur la cote est.

P6150137

Jeu – 31/05  - Paris > Antananarivo

Dépars dans la matinée sur vol Air France avec AF 934 à 10h40. Arrivée à Antananarivo à 22h15. Durée : 11h de vol

hébergement à l'hôtel à ANTANANARIVO : LES 3 METIS   http://www.les-trois-metis.com

L'hôtel construit en 1913 en plein centre-ville et entièrement rénové dans le respect de l’art architectural malgache, les 3 métis, est un "guest housse" chaleureux et familial, décoré par des artistes et artisans locaux. Le restaurant de qualité propose un subtil métissage de la gastronomie française est celle de l’océan indien.

1er juin. Tana . Mahajanga

Une voiture avec chauffeur avait été réservée pour nos quelques jours jusqu’à Majunga (550km par la RN4). La traversée de Tana, très embouteillé est laborieuse. La Route nationale est une des rares à  être goudronnée, pour descendre jusqu’à Mahajanga, avec une traversée des hautes terres au paysage vallonné puis une arrivée dans la plaine du fleuve Betsiboka.

mada 015

Arrivée tardive à Mahajanga à cause d'une panne de refroidissement du moteur.

Accueil par un ami, afin de nous rendre chez une charmante vieille dame de 82 ans, grand-mère de la famille, qui est notre hôte pour ces quelques jours. Diner ensemble au restaurant.

 

2 juin Mahajanga

Visite matinale de Majunga à pied par le bord de mer. Passage sur la place du plus vieux Baobab de la région: un arbre pluricentenaire (800 ans), d'une circonférence de 14 m, qui fait la réputation de la ville de Majunga.

Baobab de Majunga

Poursuite par une promenade jusqu’au port des boutres. Ils sont semblables à ceux qu’utilisent les marchants Arabes dans le golfe.

Boutres

On termine la matinée par un passage au marché.

vente de baguettes de pain a la française

Retour à la maison en mini bus des transports en commun, tous surchargés.

Déjeuné à la maison de Livia. Repos l'après-midi, car il fait beau et très chaud.

Diner dans un restaurant local où la cuisine, familiale et locale, est excellente.

3 juin Mahajanga-cirque rouge-étang sacré

Excursion le matin jusqu’au cirque rouge. Promenade à pieds dans les canyons et falaises d’ocre très colorés.

Sur la route du retour, arrêt à la belle plage du "grand pavois" pour déjeuner, près d'Amborovi.

plage a Majunga

Après-midi, excursion au lac sacré. Site intéressant dédié aux esprits d'un culte animiste ancien, de l’époque du royaume des Sakalava. C’est l’occasion de rencontrer nos premiers lémuriens, et des crocodiles

lemurien a Majunga

Retour à la maison pour déguster un khi mo, plat national malgache, préparé par une sœur de notre Hôte.

4 juin Mahajunga

Promenade jusqu’a une grotte des environs de Majunga, sans doute anciennement vénérée.

enfants malgaches

Retour à la maison, pour un bon déjeuner de poissons

Passage en centre-ville pour rendre visite à des sœurs de la famille.

cathédrale de Majunga

une des mosquée de Majunga

Diner au resto habituel

5 juin parc de ankarafantsika.

Nous quittons Majunga de bon matin.

Belle route (la RN4 comme à l’aller) sur 180km dans un paysage de savane et de rizières jusqu'au parc national de Ankarafantsika, où nous arrivons pour déjeuner.

Après midi de promenade en forêt puis dans la savane, jusqu’à un remarquable point de vue sur un vaste canyon très coloré.

parc de Ankarafantsika

Nuit en bungalows aux portes du parc.

6 juin. Antananarivo

Longue, mais belle route pour Tana. La même qu’empruntée à l’aller.

transport traditionnel

Arrêt pour déjeuner à Maeva Tanana. Passage de col à 2000m pour arriver à la nuit à la capitale.

Nuit à l’hôtel des trois métis après un très bon diner à l'hôtel. La cuisine est excellente et raffinée.

 7 juin. Antananarivo

Visite de ce qui reste du palais de la reine (Rova) qui a brulé en 1995, mais avec un guide particulièrement érudit qui nous occupa une bonne partie de la matinée.

rova de tananarive

Déjeuner dans un restaurant chic qui domine la ville

Tananarive

Après midi en excursion au parc des crocodiles au nord de l'aéroport, qui offre aussi à voir de nombreux caméléons et quelques oiseaux comme des calaos

crocodile

cameleon

Passage de nuit, qui tombe tôt, par l'avenue de l'indépendance pour un retour à l'hôtel

Ven – 08/06 > Antananarivo > AntsirabÉ       

Le groupe d’amis est au complet avec ceux arrivés la veille de Paris. Nous sommes prés à partir avec le guide de Malagasy tour.

Deux 4*4 nous conduisent à travers les embouteillages de Tananarive vers la route nationale 7. Nous partons vers le sud. (170 km Durée : +/- 3 h)

Dès la sortie d’Antananarivo, les rizières et les villages caractéristiques des Hautes Terres dessinent le paysage.

hautes terres de Madagascar

À Ambatolampy nous faisons une pause et allons découvrir le travail, plutôt étonnant, des fabricants de cocottes en aluminium avec des produits de récupération. Ce sont celles que l’on retrouve dans tout Madagascar.

cocotes en alu

Poursuite de la route dans un paysage de plateau au milieu de cultures en terrasses, favorable à une agriculture maraichère très prolifique.

Dégustation d'un fruit local original : le poc (pocanelle?), mais aussi des litchis, des avocats, des mandarines, des fruits de la passion, des corossols, des goyaves…

maraicher

Arrivée en soirée à Antsirabé.

L’hôtel à ANTSIRABÉ : COULEUR CAFÉ   Voir le site sur : www.couleurcafeantsirabe.com

Au cœur d'Antsirabé, cette belle maison d’hôte Couleur Café est composée de 15 chambres. Elles ont un décor authentique avec des objets de bon gout. On y a apprécié la chaleur des bois précieux, des meubles anciens et des étoffes aux couleurs chatoyantes. Les soirs d’hiver (inversées par rapport à l’Europe) à Antsirabé, la cheminée au pied de votre lit nous réchauffa, car il fait frais le soir en juin, à 1500m d’altitude. La table d’hôtes à une ambiance très conviviale et familiale.

Sam – 9/06 juin Antisrabe

Journée de repos et de promenade dans la petite ville paisible, un peu dans une ambiance de vieille station thermale de l’ancien temps. Côté météo, il fait presque frais. On peut se déplacer facilement en ville en poussepousse, le mode de locomotion des Antsirabéens.

Antsirabe

Dim – 10/06 > AntsirabÉ > Rivière Tsiribihina

Départ après le petit déjeuner pour 270 km dont 30 de piste.

Notre route traverse les villages de Betafo et de Mandoto puis nous faisons une petite halte pour voir, du pont, les chercheurs d’or qui cassent des cailloux aurifères, récupérés dans la rivière.

chercheurs d'or

Nous sommes dans le Centre-Ouest de l'ile, dans la région de l’Itremo. Sans passer par le village de Miandrivazo, nous prenons la piste (pas très bonne …) jusqu’à l’embarcadère à Masiakampy. Là, notre chaland confortable et son équipage nous attendent pour la descente de la rivière Tsiribihina. Premier déjeuner à bord.

Sans attendre, nous quittons les berges et, par les méandres de la rivière, nous nous enfonçons dans la brousse. C’est le début de la « croisière ».

croisement de pirogues

Arrêt pour la nuit et l’établissement du campement sur un banc de sable d’un méandre Soirée sous les étoiles autour du feu de camp, une nuit en pleine nature.

campement

Lun – 11/06 > Descente de la rivière en chaland

Pour nous réveiller, promenade à qq. minutes de bateau jusqu’à une cascade bien agréable pour se laver, après cette première nuit sous la tente.

cascade

La rivière est large et tranquille. Notre progression est lente, l’ambiance est au calme et à la détente.

Poursuite de la descente de la rivière avec un arrêt dans un gros village bien pauvre, aux nombreux enfants.

enfant

Escale pour déposer deux hommes armés, faisant partie des milices de sécurité locales !

En fin d'am autre arrêt dans un village plus paisible entouré de baobab.

pilon a riz

Campement sur un banc de sable en face du village

Soirée auprès du feu avec danses et chants d'enfants des environs

danses et chants

Mar – 12/06 > Rivière Tsiribihina > Bekopaka  

Petit déjeuner sur le banc de sable et poursuite de notre descente pour quelques heures.

campement

Nous approchons des villages et la rivière devient plus fréquentée.

mada 046

Nous accostons à Belo/Tsiribihina. Déjeuner à bord de notre chaland.

Nos 4×4 nous attendent au débarcadère. La piste qui mène aux Tsingy de Bemaraha n’est pas des plus confortables. Une centaine de kilomètres qui nous prendra une bonne partie de l’après-midi. Traversée en bac branlant de la rivière Manambolo et arrivée à Bekopaka.

bac

hôtel à BEKOPAKA : OLYMPE DE BEMARAHA : www.olympedubemaraha-madagascar.com

L’hôtel est implanté sur une colline boisée dominant la vallée du fleuve Manambolo et le village de Bekopaka. Le restaurant est situé en haut d’une colline, sur le promontoire de celle-ci, offrant une vue exceptionnelle de plus de 220° sur un paysage magnifique des environs.  Nous sommes redescendus presque au niveau de la mer et la température est plus chaude (30/35° en milieu de journée)

Mer  13 /06 > Parc National des Tsingy de Bemaraha

Les sites des Tsingy sont parmi les plus extraordinaires qui soient ! Les Tsingy sont de véritables cathédrales de calcaire, ce réseau dense de failles, de crevasses et de blocs de calcaire sculptés en lames est l’un des paysages les plus spectaculaires de Madagascar.

Tsingy

Ils sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO

La formation de ce massif du jurassique moyen a débuté il y a 200 millions d’années, l’époque où la mer recouvrait encore cette région du Bemaraha. Puis cette immense plaque de coraux et de coquillages s’est soulevée. Exposée à l’air libre depuis 5 millions d’années, la pluie avec son travail d’érosion à sculpté le reste.

Parmi les merveilles du parc, il y a 6 espèces de lémuriens, reptiles, et 53 variétés d’oiseaux. Nous n’en verrons que quelques spécimens !

pirogue

Aujourd’hui c’est en débutant par une balade en pirogue que l’on arrive aux pieds des « petits Tzingy » de Bahamera : étonnante forêt minérale, accessible par des passages aménagés, mais tout de même très accidentés

petits tsingy

mada 052

fleur dans les tsingy

Retour au lodge pour un bon bain dans une piscine pourtant fraiche, mais agréable après cette chaude journée

JEU  14 /06 > Parc National des Grands Tsingy de Bemaraha

Pour la deuxième journée, au programme : la superbe découverte des grands Tsingy, avec un parcours très acrobatique, dans le labyrinthe des pics et arêtes où on se déplace avec baudrier et dispositifs d’assurance, comme dans une via ferrata

passerelle

Passage en particulier d'une passerelle très aérienne pour poursuivre notre circulation dans des entrailles des lapiaz.

tsingy acrobatique

tsingy

Un piquenique est organisé dans un endroit improbable, au fond des Tsingy, mais qui a l’avantage d’être à l’ombre.

Retour à l’hôtel en milieu d’après-midi pour un repos bien mérité après nos acrobaties.

Ven – 15/06 > Bekopaka > Tsangajoly

Nous reprenons la piste vers Morondava et traversons par bac les rivières Manambolo et Tsiribihina. Durée du parcours +/- 6h pour seulement 130 km de piste

Ce trajet a pris un peu de temps …  Car à la suite ou à cause des risques d’actes de piraterie, la route s’est faite sous escorte militaire (dans les jours précédents, des bandits (ou des milices armées ?) ont agressé et rançonné des voyageurs (pas les touristes semblent-il ?)

Visite en cours de route du marché de la petite ville de Bello sur Tsiribihina

belo

Nous changeons de décor, pour rejoindre une région de salines. Nous arrivons sur un delta où un hôtel s’est implanté en plein cœur d’une aire protégée très marécageuse, semblable à la Camargue. 

L’hôtel à TSANGAJOLY : LE LODGE LA SALINE  (en bungalow)    Voir le site sur :  www.lodgedelasaline.com

Le complexe, entièrement « éco responsable », a été construit aux deux tiers à partir de matériaux naturels et les boiseries sont issus à 100 % du recyclage des bâtiments d’une entreprise d’élevage de crevettes, abandonnées il y a quelques années. Alimenté en majeur parti à l’énergie solaire, tout en offrant le confort moderne (électricité, eau chaude, internet par wifi, tv satellite, etc.)

saline

De nombreux services nous sont proposés, afin de rendre le séjour des plus agréable : notamment, blanchisserie, cabinet médical, boutique…

Nous profiterons de la fin de l’après-midi pour faire une promenade pour voir de près des baobabs, les premiers, mais pas les derniers que nous verrons dans cette région.

baobab

Sam – 16/06 > Journée repos à Tsangajoly

Plusieurs activités sont proposées pour cette journée de repos: pétanque, beach-volley, billard, badminton, piscine, fitness…

Pour nous cela sera une ballade en canoé dans la mangrove puis visite de la saline où sont produits annuellement 17.000 tonnes de sel.

salines

Dim – 17/06 >  Tsangajoly > Kirindy

Après le petit déjeuner, nous aurons encore le temps de profiter du site avant de partir en début d’après-midi.

enfant du village de Kiringy

Il n’y a que quelques kilomètres pour arriver à la réserve de Kirindy. Cette forêt sèche réunit la plus grande variété de lémuriens de Madagascar. Bien sûr nous ne les verrons pas tous ! Mais nous irons de nuit sur les sentiers pour surprendre les nocturnes, les plus nombreux sur ce site.

Lun– 18/06 >  Kirindy > Morondava

En compagnie d’un guide du parc, nous partons en randonnée de jour cette fois-ci à travers la forêt à la découverte de la faune et de la flore. Nous croiserons le Fosa, le plus grand carnivore de la Grande Ile et des bandes de lémuriens.

lemuriens

Nous reprenons la route de Morondava et c’est avant d’arriver à destination à 50 km que nous traversons la fameuse Allée des Baobabs. Nous y sommes au bon moment, le soleil est bas, la lumière rasante, les troncs lisses reflètent les rayons orangés du soleil. Le régal des photographes.

baboab de Morondava

baboab de Morondava

baobab de MorondavaHôtel à MORONDAVA: MAGGIE Voir le site sur : http://www.chezmaggie.com

Placé directement sur la plage de Nosy Kely au bord du canal de Mozambique, l’hôtel, Chez Maggie, est l'une des propriétés les plus prestigieuses à Morondava. Les cabanes et les bungalows sont dispersés sur une propriété verdoyante.

Mar – 19/06 > Morondava > Tuléar > Ranohira 

Au petit matin, promenade sur la plage pour faire des photos des pécheurs avec leurs pirogues à balancier.

pecheurs

Après un petit déjeuner à l’hôtel, transfert à l’aéroport de Morondava pour prendre le vol pour Tulear AYS 701 à 10h30 – 11h30. 

Accueil à l’aéroport de Tuléar (Toliara). Un minibus nous attend pour une balade en ville, vers le marché, toujours animée puis nous continuons directement notre route jusqu'à Ranohira, aux portes du parc National de l'Isalo. (+/- 6h de route goudronnée. 

Traversée en particulier d’Ilakaka à l'ambiance d'un autre temps, le village saphir où une ruée a attiré plus de 100 000 personnes dans les années 2000. La fièvre est aujourd’hui retombée.

Nous nous arrêtons pour contempler les tombeaux Mahafaly qui jalonnent la campagne

tombeaux

Longue route à travers des paysages de plus en plus désertiques vers le parc de l'Isalo au centre-sud de Madagascar

Nous traversons les larges plaines hérissées de palmiers lataniers et de baobabs, et abordons le massif ruiniforme de l'Isalo.Isalo

L’hôtel à RANOHIRA: l’ISALO RANCH   (site sur : http://www.isalo-ranch.com)

est situé à 5 km au sud de Ranohira, dans la savane au pied du massif ruiniforme de l’Isalo, des bungalows simples et coquets, de construction traditionnelle, avec sanitaires individuels ou extérieurs. L’hôtel met aussi à votre disposition une piscine.

Mer – 20/06 > Visite du Parc National de l’Isalo

Nous partons pour un court transfert en véhicule au pied de la falaise de l’Isalo.

Nous marchons tranquillement au travers de paysages étonnants faits de canyons, de piscines et de roches aux érosions spectaculaires. Le massif ruiniforme de l’Isalo est un plateau de grès continentaux datant du Jurassique. Ici, la roche a un aspect, une forme et une composition très variables. La nature s’est adaptée au climat sec. Le parc est un écosystème à part ; il a une végétation endémique faite d’Aloès, d’Euphorbes, de Pachypodiums et de Kalanchoe …

Isalo

Nous prenons notre piquenique dans la forêt de Tapia après une belle randonnée de 5h dans les chemins et paysage varie d'allure très australienne, avec ces massifs de grès rouge.

Lemurien

Jeu – 21/06 > Ranohira > Tsaranoro

Nous continuons la route nationale 7. Le paysage change totalement, puis nous prenons la piste vers le Massif de l’Andringitra dont nous voyons les crêtes au loin. Après le village de Vohitsoaka, la piste devient plus difficile.

Durée : +/-6h en bus distance : 210 km + 40 de piste  

Tsaranoro

Hôtel à TSARANORO : LE CAMP CATTA (http://www.campcatta.com )

Le Camp Catta, est situé au pied de la falaise du Tsaranoro, non loin de la forêt sacrée du même nom. Les bungalows sont en fait de petites maisons traditionnelles malgaches très bien aménagées et agencées. Les repas au camp sont simples et de qualité. L’isolement du site nous garantit une tranquillité agréable.

Ven – 22/06 > Visite de la vallÉe de Tsaranoro > Fianarantsoa

Au départ de notre hôtel, balade en forêt et au pied des falaises. Les dômes granitiques gigantesques font de ces montagnes aux vallées étroites un spectacle étonnant, en particulier au lever et au coucher du soleil. Notre guide nous conduit dans la forêt à la rencontre des lémurs catta. Il vous initiera aux croyances locales dans cette région où les pratiques animistes sont encore bien encrées.

Déjeuner piquenique sur place puis dans l’après-midi, nous reprenons la piste et rejoignons la Nationale.

rn7

À Ambalavao, Visite de l’école privée des "gamins et juniors d'Ambavalo" aidée par des ONG françaises, dont une près d'Aix,en Provence qui nous avait confié des valises de fournitures scolaires et des vêtements pour les enfants les plus défavorisés. L'école de plus de 800 élevés est très réputée à Ambavaleo. Accueil chaleureux de la directrice qui nous fait visiter l’établissement fondé par son mari. Nous assistons à la descente des couleurs pour la fin de la semaine scolaire, et le début de congés pour cause de fête nationale du 26 juin, qui se prépare dans tout le pays.

Ensuite, visite de la fabrique artisanale du papier Antemoro. Ce papier végétal à base d'écorce du murier Avoha qui a été introduit à Madagascar au XVe siècle par les Arabes et est encore aujourd'hui fabriqué sur le même procédé par ce petit atelier d'Ambalavao.

 Poursuite de la route jusqu’après Fianarantsoa. Durée : +/- 2h30 pour 50km de route  + 50 de piste)

L'hôtel (LAC HÔTEL : www.lachotel.com) se trouve à une quinzaine de kilomètres de la ville de Fianarantsoa dans le village de Sahambavy, au pied de l'unique plantation de thé de Madagascar et offre des activités au plus près de la nature, prisée par les plus riches habitants de Fianarantsoa. Il est aussi à deux pas de la gare ferroviaire de Sahambavy qui nous conduira vers la côte Est, et la ville de Manakara. Il comprend 33 bungalows est face au lac de Sahambavy Son jardin est un endroit idéal pour se reposer.  

Samedi – 23/06 > Le train Fianarantsoa > Côte Est (FCE)

Construite entre 1926 et 1936, la voie de chemin de fer reliant Fianarantsoa à Manakara traverse une partie des plus beaux paysages de Madagascar entre les Hautes Terres et l’océan Indien.

Nous embarquons avec plus de 6 heures de retard en gare de Sahambavy pour un voyage pittoresque et haut en couleur. Nos places nous attendent dans le wagon première classe au charme désuet. Pour une fois nous ne serons pas les seuls touristes.

Train de Manaka

À coup de sifflet, la locomotive diésel se fraie son chemin pour traverser les rizières et les plantations de thé.

La majorité du parcours se déroule au cœur de la forêt primaire au milieu de paysages splendides constitués de falaises, de villages les cultures sont omniprésentes et nous évoluons entre les plantations de bananiers, de caféiers, de jaquiers, mais aussi des orangers, des litchis… Malheureusement notre départ tardif nous privera d'une partie du paysage dès la nuit tombée.

en bord de voie, des enfants

Le tracé en quelques chiffres : 163 kilomètres de long, 1200 mètres de dénivelé jalonnés de 48 tunnels dont celui d’Andrambovato long de plus de 1 kilomètre, 68 ponts et 12 gares toutes plus pittoresques les unes que les autres. La vitesse de croisière oscille entre 20 et 35 kilomètres par heure.

Mais le réseau n'a quasiment pas été entretenu depuis sa construction et les horaires sont fantaisistes. Ce n'est pas sans mal que nous mettrons 20 heures, au lieu de 10, pour rejoindre le dernier arrêt avant Manaka.

enfants de la foret

Nous passerons donc une nuit mémorable, ponctuée par des pannes de freins et des arrêts interminables pour charger à dos d'homme les marchandises. Le train est le seul moyen de transport pour desservir cette vallée perdue et quasiment le seul de Madagascar à avoir un service voyageur.

Dim – 24/06 > Manaka

bienvenue a Manahka !

Arrivée autour de midi à hôtel à MANAKARA : LE PARTHENAY : www.parthenayclub-manakara.com

Situé entre le canal des Pangalanes et l'océan Indien, un peu à l’écart de la ville, l'hôtel Le Parthenay est installé dans d’anciens bâtiments coloniaux. Grand jardin avec des bungalows simples disséminés sous la verdure. Le repos y sera bienvenu après la nuit mouvementée du trajet en train.Le climat a changé. On est maintenant sous la pluie, avec une chaleur moite.

Lun – 25/06 > Manakara > Ranomafana

plage de l'ocean indien

Après une bonne nuit de repos, nous partons en pirogue sur le canal de Pangalanes

À sa création au moment de la colonisation française, avec des travailleurs chinois, le canal facilitait le commerce entre les bourgades côtières, mais aussi le contrôle stratégique de ces zones très difficiles d’accès. De nos jours, cette voie de navigation est malheureusement un peu oubliée et, faute d’entretien notamment entre Mananjary et Manakara, la circulation est beaucoup plus ardue.

Véritablement noyé dans une végétation extraordinaire, le canal des Pangalanes permet aussi la découverte d’une population vivant simplement voire pauvrement.

Sur ce boulevard aquatique, nous croisons chalands, pirogues et radeaux transportant des produits des localités environnantes acheminés vers les villes les plus proches ; bananes et autres fruits de saison, manioc, poisson, feuilles de ravinala séchées pour les toitures des cases…

village le long du canal des Pagalanes

mada 100

Les salutations spontanées, les cris de joie des enfants sur les berges nous accompagnent tout le long notre navigation.

Nous terminerons notre excursion par un superbe piquenique en bord de plage, avec au menu : des langoustes. Elles prolifèrent dans cette région.

pique nique

En début d’après-midi nous prenons la route vers l’intérieur, longée de nombreux Ravinala, l’Arbre du Voyageur (Ravenala madagascariensis). Nous quittons petit à petit la végétation du bord de mer pour rentrer dans la grande forêt pluviale de l’est de Madagascar.

Ici on cultive des petits piments, cannelles, vanilles, poivres, ananas, agrumes (pamplemousse, oranges, citron vert), mangues, baies rouges, café.

Arrivée dans l’après-midi au village de Ranomafana, ancienne station thermale qui veut dire « eau chaude » en malgache. 

Notre hôtel à RANOMAFANA : HOTEL THERMAL : www.thermal-ranomafana.mg

L'Hôtel récemment rénové, tout en gardant l’architecture et l’aspect original de la station, est placé dans le centre du village tout près de la source thermale de Ranomafana.

Mar – 26/06 > Visite du Parc National de Ranomafana

Après le petit-déjeuner, nous partons pour la forêt de Ranomafana. Ce site est l'un des plus beaux que puisse offrir la forêt pluviale de Madagascar qui ce matin par chance n’est pas sous la pluie.

Accompagnés de notre guide du parc, nous faisons une visite pédestre dans les chemins aménagés d’une petite partieb du parc. Plusieurs variétés de lémuriens peuplent les lieux : le lémur Bamboo, le Fulvus Rufus, le lémur Rubriventer. De nombreuses plantes médicinales jalonnent le sentier.  

cameleon de la foret plusviale

Après midi de repos en ce jour de fête nationale malgache. Une promenade dans le village sera interrompue par la pluie lors de démonstrations de danse populaires dans une ambiance  de bonne humeur.

Mer – 27/06 > Ranomafana > AntsirabÉ 

Nous rejoignons  à nouveau  la RN7 sur les hautes terres, et roulons vers le nord. 

enfants des hautes terres

Nous quittons maintenant le pays Betsileo. Ici la route est de plus en plus sinueuse, nous sommes vers les points les plus hauts des Hauts Plateaux de Madagascar. Au village d’Ambositra, nous allons chiner dans les boutiques des artisans Zafimaniry, à la recherche de la pièce de bois sculptée ou du carré de marqueterie si finement ouvragé.

Continuation pour Antsirabé. Arrivée en fin d’après-midi.  Durée : +/-6h30         Distance : 120 km.hôtel à ANTSIRABÉ comme a l’aller: COULEUR CAFE 

Jeu – 28/06 > AntsirabÉ > Antananarivo

Matinée de route pour Antananarivo. Nous arrivons dans la capitale malgache avant le déjeuner dans un restaurant qui domine la ville. Nous sommons accueilli par les représentants de l’agence Malagassy Tour, qui aura permis de réaliser ce très beau et très complet voyage.

souvenir de bord de route

Dans l’après-midi, visite au marché artisanal : de la vannerie, de la marqueterie, des sculptures sur bois, des petits jouets en fer, des voitures miniatures, des pierres semi-précieuses. Le tout dans une ambiance détendue et bon enfant.

Diner dans un restaurant agréable proche de l’aéroport. 

Transfert à l’aéroport pour l’embarquement pour le vol de Paris. 

Ven – 29/06 Vol pour la France

Vol de nuit à 0h55 de Tana pour Charles de Gaule, puis Marseille (arrivée à 14h30)

Merci à l’agence « Magalasy Tour » sans qui ce beau voyage ne se serait pas déroulé aussi agréablement, Merci tout particulier a notre guide, Danz, particulièrement attentionné et très cultivé.

Les voyages en photos

Derniers voyages

Destinations récentes

Lire la suite...

retrouvez nous sur

facebook

les mots clés favoris

Recherche par rubriques

Catégorie

Actualité

La découverte de notre monde est pour moi une réelle passion depuis maintenant plus de 40 ans.

A travers  mes rencontres avec les populations les plus reculées du globe et au contact des plus anciennes civilisations de notre terre, j'ai ramené beaucoup de souvenirs et des images que je vous invite à partager ici

Sites associés