korowai.jpg
 
 
 

Hindouisme - la religion

modifié le mardi 28 juillet 2015

L'hindouisme se révèle être plus une civilisation  que seulement une religion.

Sous le terme hindouisme c’est tout à la fois de la culture, d’une philosophie de la vie, d’une organisation sociale et de religions dont on parle. C’est d’une vision du monde, une manière d’être dans le monde.

L’Hindouisme n’est pas isolé du reste de l’existence comme le sont nos religions occidentales. Il est inséparable de la réflexion philosophique et de la vie sociale. La religion est vécue à chaque instant.

Les Hindous nomment leur religion « Sanatanadharma », autrement dit «La Loi éternelle », entité inconnaissable dans son intégralité, régissant l’Univers. L’Hindouisme considère l’homme comme un microcosme, lié par le monde des hommes au macrocosme qu’est l’univers. Dès qu’un être humain s’écarte de sa norme, c’est l’harmonie de l’Univers tout entier qui est atteinte. Les pratiques religieuses ont pour but d’éviter les transgressions. Les rites et sacrifices tendent à agir par l’intermédiaire des divinités, sur les phénomènes du microcosme terrestre, pour les faire rentrer dans l’ordre « cosmique » normal.

 

L’hindouisme, en tant que religion, est une religion sans fondateur, sans hiérarchie, sans Eglise au sens où nous l’entendons en Occident. Ceci explique l’extraordinaire multitude des sectes et des variations de croyances, sans pourtant que cela conduise à des guerres religieuses internes à l’hindouisme. Malgré cette absence d’uniformité, l’hindouisme n’engendre pas de divisions dans la société hindoue, mais mieux il en assure une solide cohésion en la structurant avec une grande précision. Une de ses forces est d’additionner sans réduire. 

 

Trinité Hindou

Polythéisme, Monothéisme, Panthéisme …rien de tout cela ne correspond  à l’Hindouisme qui peut être les trois à la fois.

L’Hindouisme, pris globalement, a survécu et évoluée sous l’effet des invasions qui se sont succédé au cours des siècles. Plutôt que de combattre les croyances existantes ou nouvelles, l’Hindouisme les a agrégées et intégrées dans un sur ensemble qui respecte les fondements de la religion Hindou. Il en résulte un mille-feuille d’us et coutumes, de rites et une multiplication des divinités prenant des formes et des noms différents selon les régions en fonction des peuples pratiquants. L'Hindouisme fait preuve d'une grande capacité au syncrétisme (en particulier des religions primitives et/ou populaire)

Les  trois phases historiques distinguées habituellement dans le développement de la religion des hindous correspondent à celle du  Brahmanisme (Hindouisme ancien), puis du Védisme avec l’arrivée des Indo-Aryens, pour aboutir à l’Hindouisme moderne.

Rubrique(s) : Hindouisme ,

en savoir plus sur ...

Civilisations - (déf.)

  « Ce que les hommes appellent civilisation c’est l’état actuel des mœurs et ce qu’ils appellent barbarie ce sont les états antérieurs » A.France.

 

« La civilisation ne peut se définir que par rapport à toutes les  sciences de l'homme (géographie, sociologie, économie, psychologie collective) en n’ignorant pas l’histoire »  F.Braudel

Géopolitique

Les analyses géopolitiques se basent les études des interactions entre le politique et le territoire, les rivalités ou les tensions qui trouvent leur origine ou leur développement sur le territoire, l’analyse des rapports de forces entre divers acteurs sur un espace plus ou moins défini.

Exemple parmi d'autres : Le développement de la culture industrielle du thé en Asie a eu des conséquences importantes dans les relations géopolitiques mondiales

 

La géopolitique, se doit d'utiliser l'ensemble des connaissances liées à la géographie (géographie physique, mais aussi la géographie humaine dans toutes ses composantes sociales, économiques, culturelles, sanitaires, les matières premières et les flux de ressources), mais aussi utiliser l'histoire, la science politique, etc.