Shanghai.jpg
 
 
 

Répartition des peuples selon l’altitude dans le triangle d'or

modifié le lundi 3 juin 2019

lao soung

La répartition des populations s’est effectuée par vagues successives et s’observe selon trois strates. Dans cette région du monde la cartographie des ethnies se trace non seulement à plat, mais aussi en vertical, selon l’altitude, en suivant le relief.

Par exemple, les Lao (de la famille des Taï), repoussèrent les austro-asiatiques (de la famille des môn-khmers) vers les hauteurs des montagnes (entre 300 à 1 000  m). Ils s’installèrent à leur place dans les vallées, les bassins, et les plaines alluviales, où ils purent ainsi pratiquer la riziculture pluviale. Des Miao-Yao et des tibéto-birmans, arrivés ensuite au XIXe siècle, se sont installés au-dessus de 1 000  m sur les sommets des montagnes qui étaient les derniers espaces libres

Illustration d’une stratification ethno linguistique au Laos, mais qui se rencontre dans les massifs montagneux du « Triangle d’or »:

  •        Fond de vallée : il est occupé par les Lao, riziculteurs de langue thaïe
  •        Premières pentes : c’est le domaine des Khamou et Phou Teng (des essarteurs animistes de langues austro-asiatique)
  •        Sur les crêtes : on retrouve les cultivateurs d’opium comme les Mien (Yao) ou Hmong (Miao).

       Entre les sommets peuvent se rencontrer des groupes de tibéto-birmans : les Lolo (Yi)

en savoir plus sur ...

Géopolitique

Les analyses géopolitiques se basent les études des interactions entre le politique et le territoire, les rivalités ou les tensions qui trouvent leur origine ou leur développement sur le territoire, l’analyse des rapports de forces entre divers acteurs sur un espace plus ou moins défini.

Exemple parmi d'autres : Le développement de la culture industrielle du thé en Asie a eu des conséquences importantes dans les relations géopolitiques mondiales

 

La géopolitique, se doit d'utiliser l'ensemble des connaissances liées à la géographie (géographie physique, mais aussi la géographie humaine dans toutes ses composantes sociales, économiques, culturelles, sanitaires, les matières premières et les flux de ressources), mais aussi utiliser l'histoire, la science politique, etc. 

Civilisations - (déf.)

  « Ce que les hommes appellent civilisation c’est l’état actuel des mœurs et ce qu’ils appellent barbarie ce sont les états antérieurs » A.France.

 

« La civilisation ne peut se définir que par rapport à toutes les  sciences de l'homme (géographie, sociologie, économie, psychologie collective) en n’ignorant pas l’histoire »  F.Braudel