Peuplement de Madagascar

modifié le jeudi 14 février 2019

jeunes malgaches

 

Le peuplement originel de Madagascar a donné lieu à de nombreux débats passionnés, car cela renvoie à la légitimité du premier occupant.
Cette question sur l'origine du premier habitant n'a pas trouvé de réponses précises et certaines en l'état actuel des recherches scientifiques.

Même s’il est probable que des populations africaines préexistaient, les Malgaches sont largement d'origine austronésienne (Asie du Sud-est). Les différentes vagues successives de peuplement venant de tout le pourtour de l'océan Indien se sont ensuite ajoutées à ce fonds commun et, dans chaque région, le mariage des nouveaux arrivants avec les premiers habitants austronésiens (Vazimbas et Vézos) aboutit à la diversité actuelle.

Au tout début le peuplement, durant la période appelée "paléomalgache", les Ntaolo se subdivisèrent, selon leurs choix de subsistance en deux grands groupes

  • Les Vazimba ("ceux de la forêt"), qui s'installèrent comme leur nom l'indique, dans les forêts de l'intérieur
  • Les Vezo ("ceux de la côte") restèrent sur la côte ouest.

Diverses migrations inconnues se produisirent à partir du début du 1er millénaire depuis l'ère austronésienne (Asie du Sud-est) et d'Afrique. Un métissage austronésien et Bantou sur les cotes africaines à pu avoir lieu également, avant de rallier Madagascar.

Le Debut de migration proprement indonésienne s’effectua à partir du Ve siècle et trouva son apogée du IXe jusqu'au XIIIe siècle par des arrivées soit directement soit en longeant les côtes indiennes, des maladives, Arabiques puis Est-africaines. Les migrations maritimes en provenance de l’archipel indonésien ne purent s’effectuer qu’à bord de grands vaisseaux dont on sait maintenant que les gens de Sumatra savaient les construire à l’époque de l’empire de Srivijaya. 

Les premiers royaumes malgaches importants n’apparaissent que vers le XIVe siècle.

Aujourd’hui il est dénombré officiellement 18 ethnies principales, mais la diversité des clans et des dialectes permettrait d’en recenser beaucoup plus.

Outre les 18 ethnies de base, certaines communautés issues d'une immigration récente (à partir des années 1900) sont considérées comme la 19e ethnie ; il s'agit notamment :

  • des Comoriens vivant principalement dans les provinces d'Antsiranana et Majunga ;
  • de la communauté chinoise d'origine cantonaise ( « Sinoas » ) pour la plupart commerçant de détail et alimentaire ;
  • de la communauté indo-pakistanaise ( « Karanes » ) propriétaire de magasins de détail et de bijouteries.

en savoir plus sur ...

Minorités (définition)

Une minorité se définie dans un contexte,  non de manière absolue. Elle peut être analysée par rapport à de la population d’une nation, d’une zone géographique, du point de vue des religions, des langues, de la culture ou de la race, de la couleur de peau, des liens de parenté…

L’appréciation en est variable selon le lieu et l’époque.

La supériorité du nombre est vue comme une hiérarchie, une supériorité de la majorité. Dans l’histoire il est peu d’exemple de minorités qui n’aient pas été marginalisées, persécutés, assimilés de force, voire physiquement éliminées.

La minorité ne l’est cependant pas toujours en nombre. Le colonisateur considéra souvent les indigènes comme des races inférieures.

La constitution des états nation moderne à souvent contribué à les révéler et à en aggraver le sort par rapport à la relative tolérance observée autrefois par les Empires. (Comme l’était les Ottomans ou les Austro-Hongrois par exemple)

La définition des  minorités dépend des stratégies de la minorité elle-même, soit par son rôle géopolitique, économique, culturel. (Les juifs, les Arméniens,Touareg…)

Une minorité est aussi une catégorie sociale définie par discrimination : les homosexuels, les femmes, les gens du voyage.

Géopolitique

Les analyses géopolitiques se basent les études des interactions entre le politique et le territoire, les rivalités ou les tensions qui trouvent leur origine ou leur développement sur le territoire, l’analyse des rapports de forces entre divers acteurs sur un espace plus ou moins défini.

Exemple parmi d'autres : Le développement de la culture industrielle du thé en Asie a eu des conséquences importantes dans les relations géopolitiques mondiales

 

La géopolitique, se doit d'utiliser l'ensemble des connaissances liées à la géographie (géographie physique, mais aussi la géographie humaine dans toutes ses composantes sociales, économiques, culturelles, sanitaires, les matières premières et les flux de ressources), mais aussi utiliser l'histoire, la science politique, etc.