previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Peuples de l'Iran

modifié le jeudi 19 septembre 2019

L’Iran est peuplé par une importante diversité ethnique puisque les Persans (iraniques) ne représentent que 45 à 50% de la population.

Au Moyen-Orient, avec de l’ordre de 80 millions d’habitants, l’Iran figure au même rang par sa population, que la Turquie ou l’Égypte. Elle représente celle combinée de sept de ses voisins du Golfe persique. (De l’Irak à Oman)

les peuples de l'Iran

Depuis 1979, la population a doublé, mais le rythme se réduit, car les Iraniennes, parmi les plus éduquées du monde, ont ramené la natalité de 7 à moins de deux enfants par femme.

Les minorités sont principalement constituées de populations de langue turque (Azéris, Turkmènes, Kashkaïs) pour 20 à 24%, de Kurdes (7 à 10%), de Baloutches et d’Arabes. Ils sont pour la plupart des transfrontaliers. Les Arméniens et les juifs comptent aussi parmi des minorités encore actives.

Les Iraniens sont principalement des urbains, vivant dans de grandes agglomérations. Téhéran frôle avec sa banlieue, les 15 millions d’habitants, et Ispahan 6 millions hab., Shiraz, 4,2 millions, Meched, 4,5 millions pour ne citer que les plus importantes.

L’Iran est un grand foyer de création intellectuelle, notamment poétique. La langue persane n’a pas été balayée par l’arabe, même s’il en a emprunté et adapté l’écriture.

Rubrique(s) : Peuples de l'Iran ,

en savoir plus sur ...

Religion (definition)

Une religion est un ensemble de croyances, de pratiques et de rites communs à un grand nombre d'êtres humains, qui définissent le rapport de l'homme avec le sacré et, partant, une part de sa compréhension du monde. Il a existé de très nombreuses religions et mythologies sur la Terre, avec chacune ses caractéristiques particulières.

Ethnologie

  L'ethnologie (ou anthropologie sociale et culturelle) est une science humaine qui relève de l'anthropologie, et dont l'objet est l'étude explicative et comparative de l'ensemble des caractères sociaux et culturels des groupes humains « les plus manifestes comme les moins avouées »

 

Fondements et objectifs de l’ethnologie

L'ethnologie s'inscrit dans le vaste paysage des sciences humaines. Elle s’appuie sur des études ethnographiques que réalisent les anthropologues.

Cette science récente, moins de deux cents ans, a son origine dans les découvertes des peuples consécutives à l'expansion coloniale des pays occidentaux. Il en est sorti une connotation impérialiste de ségrégation des populations entre civilisée et primitives. Schématiquement, les activités de la sociologie au sens large se répartissent entre l’Ethnographie qui concerne les ethnies primitives et la sociologie qui concerne les peuples « dits » civilisés

À la fin du XXe siècle, cette approche dévalorisante a évolué vers une décomposition où l’Ethnographie (ou anthropologie sociale) concerne une analyse qualitative de l'observation des peuples sur le terrain et la Sociologie concerne l'analyse quantitative basée sur une étude statistique et globale des populations

Les principaux aspects sociaux étudiés au cours des recherches ethnographiques concernent les relations de parenté, le rôle des ancêtres, la connaissance des langues et de la linguistique associée, et l’identification des groupes ethniques.