previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Habitants des basses terres occidentales (corne de l'afrique)

modifié le mardi 17 décembre 2019

Les habitants historiques des basses terres occidentales de la corne de l’Afrique sont majoritairement des noirs. Ils s’éparpillent en de nombreuses ethnies vivant toujours en tribus sur des territoires historiquement disputés entre eux.

Le Sud-ouest éthiopien n’a été conquis par l’empire éthiopien qu’au XIXe siècle et intégré à l’état qu’assez récemment. La région attire de nombreuses familles du nord historique venu « coloniser » ces territoires peu densément peuplés.

Hamer- Bana

Les ethnies présentes se répartissent en deux familles.

Des pasteurs nomades dans les grandes plaines en basse altitude, et les agriculteurs sédentaires colonisant les pentes arbustives et forestières des collines et montagnes au-dessus de 1 500 m.

Des semi-nomades se déplacent dans une zone intermédiaire entre le rift et la plaine de l’Omo qui descend des hauts plateaux éthiopiens.

C’est dans cette zone que vivent les Bana et les Ari de culture omotique, mais aussi les Arbore et Tsamako. Plus au sud sont les basses terres de collines avec les Hamar ( Hamer)

 

Selon la géographie, les nombreuses ethnies de la région se répartissent sur :

  • La basse vallée de l’Omo
  • Habitants des basses terres de l’ouest des hauts plateaux éthiopiens et du sud Soudan
  • La région du Rift Sud de l’Éthiopie et contrefort environnant

Dans la basse vallée de l’Omo des ethnies emblématiques comme les Mursi, Hamar, Karo ou Dassanetch y survivent encore hors du temps.

À l’Ouest des hauts plateaux, les ethnies les plus importantes sont les Nuers et les Dinkas, habitant majoritairement au sud Soudan. Ce sont des pasteurs élevant du bétail, base de leurs ressources.

Dans la région du Rift les ethnies les plus nombreuses sont les Gouraghé les Dorzé et les Sidamos. Les Oromos sont également très présents. Mais les habitants les plus remarquables sont les Konso qui ont développé sur ces terres d’origine volcanique une agriculture variée sur des terrasses laborieusement construites.

en savoir plus sur ...

Ethnologie

  L'ethnologie (ou anthropologie sociale et culturelle) est une science humaine qui relève de l'anthropologie, et dont l'objet est l'étude explicative et comparative de l'ensemble des caractères sociaux et culturels des groupes humains « les plus manifestes comme les moins avouées »

 

Fondements et objectifs de l’ethnologie

L'ethnologie s'inscrit dans le vaste paysage des sciences humaines. Elle s’appuie sur des études ethnographiques que réalisent les anthropologues.

Cette science récente, moins de deux cents ans, a son origine dans les découvertes des peuples consécutives à l'expansion coloniale des pays occidentaux. Il en est sorti une connotation impérialiste de ségrégation des populations entre civilisée et primitives. Schématiquement, les activités de la sociologie au sens large se répartissent entre l’Ethnographie qui concerne les ethnies primitives et la sociologie qui concerne les peuples « dits » civilisés

À la fin du XXe siècle, cette approche dévalorisante a évolué vers une décomposition où l’Ethnographie (ou anthropologie sociale) concerne une analyse qualitative de l'observation des peuples sur le terrain et la Sociologie concerne l'analyse quantitative basée sur une étude statistique et globale des populations

Les principaux aspects sociaux étudiés au cours des recherches ethnographiques concernent les relations de parenté, le rôle des ancêtres, la connaissance des langues et de la linguistique associée, et l’identification des groupes ethniques.

Tribu

Agglomération de familles vivant dans la même région, ou se déplaçant ensemble, ayant un système politique commun, des croyances religieuses et une langue communes, et tirant primitivement leur origine d'une même souche.