previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Habitants des basses terres occidentales (corne de l'afrique)

modifié le samedi 7 décembre 2019

Les habitants historiques des basses terres occidentales de la corne de l’Afrique sont majoritairement des noirs. Ils s’éparpillent en de nombreuses ethnies vivant toujours en tribus sur des territoires historiquement disputés entre eux.

Le Sud-ouest éthiopien n’a été conquis par l’empire éthiopien qu’au XIXe siècle et intégré à l’état qu’assez récemment. La région attire de nombreuses familles du nord historique venu « coloniser » ces territoires peu densément peuplés.

Hamer- Bana

Les ethnies présentes se répartissent en deux familles.

Des pasteurs nomades dans les grandes plaines en basse altitude, et les agriculteurs sédentaires colonisant les pentes arbustives et forestières des collines et montagnes au-dessus de 1 500 m.

Des semi-nomades se déplacent dans une zone intermédiaire entre le rift et la plaine de l’Omo qui descend des hauts plateaux éthiopiens.

C’est dans cette zone que vivent les Bana et les Ari de culture omotique, mais aussi les Arbore et Tsamako. Plus au sud sont les basses terres de collines avec les Hamar ( Hamer)

en savoir plus sur ...

Peuples - (Déf.)

  Communauté de gens unis en société par des liens culturels. Ex Peuple Français

 

Géopolitique

Les analyses géopolitiques se basent les études des interactions entre le politique et le territoire, les rivalités ou les tensions qui trouvent leur origine ou leur développement sur le territoire, l’analyse des rapports de forces entre divers acteurs sur un espace plus ou moins défini.

Exemple parmi d'autres : Le développement de la culture industrielle du thé en Asie a eu des conséquences importantes dans les relations géopolitiques mondiales

 

La géopolitique, se doit d'utiliser l'ensemble des connaissances liées à la géographie (géographie physique, mais aussi la géographie humaine dans toutes ses composantes sociales, économiques, culturelles, sanitaires, les matières premières et les flux de ressources), mais aussi utiliser l'histoire, la science politique, etc.