previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Cultures africaines

modifié le lundi 13 janvier 2020

L’Afrique est le berceau de l’humanité qui a vu naître l’Homo sapiens. Tourné à la fois vers la Méditerranée, l’océan Indien, la mer Rouge et l’Atlantique, le continent a ensuite vu apparaitre sur son sol de brillantes civilisations et de nombreuses cultures y perdurent.

enfants togolais a l' ecole

Les cultures africaines sont aussi nombreuses que les langues qui y sont parlées, révélatrices des nombreuses traditions ethniques. Celles qui sont authentiquement africaines se retrouvent chez les peuples du sud du Sahel, le nord de l’Afrique ayant été largement influencé par la culture de l’Islam.  Avec les colonisations les cultures européennes ont aussi beaucoup modifié et influencé les traditions africaines. Il n’en reste pas moins que ce qui est un trait dominant de la culture africaine, est l’importance des rythmes musicaux dans le quotidien et des modes de vie privilégiant l’instant présent.

Musiciens du Togo

L'Afrique ne devrait pas se regarder selon le compartimentage des états nés de décolonisations, mais selon les régions qui virent émerger des royaumes puissants, comme le Ghana, ou des empires, comme celui des Songhaï et bien d'autres encore. La non-prise en compte des différentes cultures et des environnements ethniques dans la constitution des nations actuelles est un des fermants des affrontements multiples, qu'une pauvreté endémique ne fait qu'accentuer.

en savoir plus sur ...

Minorités (définition)

Une minorité se définie dans un contexte,  non de manière absolue. Elle peut être analysée par rapport à de la population d’une nation, d’une zone géographique, du point de vue des religions, des langues, de la culture ou de la race, de la couleur de peau, des liens de parenté…

L’appréciation en est variable selon le lieu et l’époque.

La supériorité du nombre est vue comme une hiérarchie, une supériorité de la majorité. Dans l’histoire il est peu d’exemple de minorités qui n’aient pas été marginalisées, persécutés, assimilés de force, voire physiquement éliminées.

La minorité ne l’est cependant pas toujours en nombre. Le colonisateur considéra souvent les indigènes comme des races inférieures.

La constitution des états nation moderne à souvent contribué à les révéler et à en aggraver le sort par rapport à la relative tolérance observée autrefois par les Empires. (Comme l’était les Ottomans ou les Austro-Hongrois par exemple)

La définition des  minorités dépend des stratégies de la minorité elle-même, soit par son rôle géopolitique, économique, culturel. (Les juifs, les Arméniens,Touareg…)

Une minorité est aussi une catégorie sociale définie par discrimination : les homosexuels, les femmes, les gens du voyage.

Anthropologie / Ethnographie / Ethnologie

L'anthropologie est la branche des sciences qui étudie l'être humain sous tous ses aspects, à la fois physiques (anatomiques, morphologiques et physiologiques, évolutifs) et culturels (socioreligieux, psychologiques, géographiques, etc.). Elle tend à définir l'humanité en faisant une synthèse des différentes sciences humaines et naturelles

L'anthropologie s'organise autour de deux grands types de travaux étroitement liés : d'une part, les travaux d’ethnographie, qui sont des enquêtes et observations de terrain (empiriques) concernant dans les détails et de façon isolée les peuples, cultures et sociétés humaines, et dont les résultats sont le plus souvent publiés sous la forme de monographies ; et d'autre part, les travaux d’ethnologie, dans lesquels sont étudié les peuples, cultures et sociétés humaines de façon comparée et sur la base de recherches (théoriques) au sein des publications ethnographiques, et dont les résultats sont le plus souvent publiés sous forme d'essais. (WiKi)

L’ethnographie est l’étape de collecte des données, l’ethnologie le stade des premières synthèses, l’anthropologie est la phase de généralisation théorique après comparaison

L’anthropologie et l'ethnologie s’assignent comme tâche de penser l’autre.