previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Les anciens empires de l’Afrique de l’Ouest centrale

modifié le vendredi 26 juin 2020

L’histoire de la région repose pendant des siècles sur l’émergence, l’apogée, puis l’effacement de royaumes et d’empires liés à l’exploitation et au commerce du sel et de l’or.

À partir du XIe siècle, ces empires sont marqués par la pénétration arabe porteuse de l’Islam et de l’organisation du commerce lointain.

Principaux empires médiévaux d’Afrique Occidentale

  • Empire du Ghana
  • Empire du Mali
  • Empire Songhaï

Et aussi plus à l’est les :

  • Califat de Sokoto
  • Royaumes de Kanem et Bornou

empires d'afrique de l'Ouest

Empire du Ghana (300 apr. JC 1200 apr. JC).

Le premier État organisé d’Afrique noire, connu sous le nom d’empire du Ghana, il a vu le jour en Afrique de l’Ouest vers le IVe siècle. Il allait de l’actuel Niger à la Mauritanie et aurait été fondé par un peuple de cultivateurs noirs, les Soninkés faisant partie du groupe ethnique des Mandingues.

Il a atteint son apogée au IXe siècle en s’enrichissant par le commerce de l’or et des échanges, contre du sel, avec des Berbères du Sahara.

Le déclin de l’empire du Ghana vers le XIIe siècle entraîna la naissance d’autres royaumes tout aussi puissants, tels que celui du Mali ou du Songhaï.

 

Empire du Mali (1235-1600)

L’empire du Mali fut créé au XIIIe siècle par un guerrier resté très célèbre chez les Maliens d’aujourd’hui, du nom de Soundiata Keita. Il organisa une administration et mena de nombreuses guerres pour agrandir son territoire.

L’empire du Mali fut fondé dans la région du Haut-Niger par le roi du Mandingue (Soundaita Keita) qui vainquit les Soussous, ennemis héréditaires du royaume, puis conquit les régions alentour. Il se proclame Mansa, « chef suprême ». Il aurait instauré, par la charte du Manden, un régime de tolérance religieuse et de respect des droits humains, tout en étant un musulman fervent.  

Les plus grandes villes de l’empire sont, la capitale Niani, Djenné et les « ports sahariens » de Tombouctou et Gao, où s’échangent du sel venu du Nord contre de la Cola venue du Sud. L’empire du Mali prospère grâce au contrôle des mines d’or du Bouré, aujourd’hui en Guinée, et au commerce des esclaves. Les Mansa (empereurs) créent également dans le delta intérieur du Niger, très fertile, des plantations où travaille une main-d’œuvre forcée.

Mansa Moussa, empereur du Mali au XIVe siècle, est considéré comme l’un des hommes les plus riches de l’histoire. À la fin du XIVe siècle, l’empire décline du fait des querelles de successions. Les peuples soumis cessent de payer le tribut, tandis que s’affirme la puissance des Touaregs au Nord, et des Songhaï à l’Est.


Empire Songhaï (1464-1591)

Le royaume Songhaï, né à la fin du premier millénaire, contrôle rapidement la navigation sur la boucle du Niger. Les forces du Mali conquièrent ensuite le royaume. Une partie du territoire est cependant libérée par Ali Kolon qui prend le titre de Sonni (libérateur).

Au milieu du XVe siècle, le roi Ali Kolon, alias Sonni Ali Ber (règne de 1464 à 1492 environ), chasse les Touaregs de Tombouctou et envahit le delta intérieur du Niger. Ses successeurs continuent ses conquêtes. Ils réduisent des populations entières en esclavage et poursuivent une politique d’islamisation. Ils étendront leur pouvoir de la région Peul du fleuve Sénégal au pays Haoussa du nord Nigeria.

L’empire s’appuie sur l’élite musulmane, une administration efficace et une armée de métier. Si Gao est la capitale de l’empire, Tombouctou en est le principal centre culturel et religieux.

En 1590, pour contrôler le commerce de l’or, le sultan du Maroc envoie vers le Niger une force de 4000 soldats. Équipés d’armes à feu, les mercenaires battent les 40 000 hommes de l’armée Songhaï. La mauvaise maitrise par les nouveaux conquérants, de l’accès aux ressources en or du Sud, finis par les désintéresser.
Les forces restantes s’émancipent ensuite du Maroc et fondent sur les ruines de l’empire une entité dont la capitale est de Tombouctou. La multiplication des régimes, affaibli ce qui reste de l’empire Songhaï éclaté entre les Peuls, les Touaregs, et les Bambaras (Malinkés).

en savoir plus sur ...

Nations (définition)

La nation est un « Ensemble de personnes vivant sur un territoire commun, conscient de son unité (historique, culturelle, etc.) et constituant une entité politique

parlement européen a Strasbourg

Sociétés (def)

  • Réunion d’humains vivant en groupe organisé.
  • Milieu humain caractérisé par ses institutions, ses lois, ses règles.

Les sociétés sont aussi des sous-ensembles de civilisations qui évoluent plus rapidement que ces dernières (société de consommation, société industrielle..)

retrouvez nous sur

facebook

Recherche par aires géographiques

Recherche par civilisations

Recherche par familles de langues

Recherche par religions

Annuaire

qui est en ligne?

Nous avons 191 invités et aucun membre en ligne