previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Karen - geopolitique

modifié le lundi 22 avril 2019

 

Depuis l'accession du pays à l'indépendance en 1948, une guerre civile sporadique s'est développée entre le gouvernement et divers groupes ethniques dissidents qui s'appelèrent alors « Karen ».

militaire karen

Au début des années 1980, le principal facteur d'unité des Karens entre eux, était une méfiance commune de la domination politique par la majorité birmane. Leur assimilation à l'état du Myanmar est restée un problème politique aigu dans le pays.

Durant ces années de guerre civile dans la région, entre l’Union nationale karen (KNU) – la plus ancienne guérilla du monde – et l’armée du régime militaire de Rangoon généra de nombreuses victimes et certains trouvèrent refuge a la frontière thaïlandaise, avec un soutien tiède de la communauté internationale.

a la frontière Thailandaise en 1986

Encore, au début des années 2000, la domination politique par la majorité birmane était source de revendications indépendantistes.

Un accord de paix récent en 2015 permet cependant à la région de bénéficier d’une amélioration de ses conditions de vie. La ville de Pha An, capitale régionale sur les rives de la Salouenne, est maintenant une ville qui se modernise et s’ouvre au tourisme.

Karen - collecte du caoutchouc

Du point de vue économique des hommes d’affaires de Moulmein (capitale de l’État Mon, voisin) ont exploité les terres basses en pratiquant des déforestations et en faisant pousser de l’hévéa.  Le caoutchouc est toujours une affaire prospère, mais faiblement pour les Karen elles-mêmes. La frustration des Karen est donc aussi d’ordre économique. Face à l’absence de perspectives d’emplois, presque tous les jeunes sont partis travailler en Thaïlande.

Karen de Birmanie et de Thaïlande

Devant la montée de l’influence des prédicateurs chrétiens (surtout baptistes), qui reçurent un accueil favorable de la part des Karen, en réaction a la religion d’État du reste du pays, des moines bouddhistes se sont réimplantés dans la région en encourageant la construction ou la restauration de nombreuses pagodes.

Site bouddhiste en pays Karen

 

 

en savoir plus sur ...

Clan

Un clan est un ensemble de familles associées par une parenté réelle ou fictive, fondée sur l'idée de descendance d'un ancêtre commun.

membres d'un des clans Korowai en Papouasie indonésienne

Ethnologie

  L'ethnologie (ou anthropologie sociale et culturelle) est une science humaine qui relève de l'anthropologie, et dont l'objet est l'étude explicative et comparative de l'ensemble des caractères sociaux et culturels des groupes humains « les plus manifestes comme les moins avouées »

 

Fondements et objectifs de l’ethnologie

L'ethnologie s'inscrit dans le vaste paysage des sciences humaines. Elle s’appuie sur des études ethnographiques que réalisent les anthropologues.

Cette science récente, moins de deux cents ans, a son origine dans les découvertes des peuples consécutives à l'expansion coloniale des pays occidentaux. Il en est sorti une connotation impérialiste de ségrégation des populations entre civilisée et primitives. Schématiquement, les activités de la sociologie au sens large se répartissent entre l’Ethnographie qui concerne les ethnies primitives et la sociologie qui concerne les peuples « dits » civilisés

À la fin du XXe siècle, cette approche dévalorisante a évolué vers une décomposition où l’Ethnographie (ou anthropologie sociale) concerne une analyse qualitative de l'observation des peuples sur le terrain et la Sociologie concerne l'analyse quantitative basée sur une étude statistique et globale des populations

Les principaux aspects sociaux étudiés au cours des recherches ethnographiques concernent les relations de parenté, le rôle des ancêtres, la connaissance des langues et de la linguistique associée, et l’identification des groupes ethniques.